Le SPF BOSA signe la Charte Digital Inclusion

Tous les signataires de la charte réunis sur une scène, avec un écran projetant leurs signatures en arrière plan
La numérisation avance à un rythme effréné, mais malheureusement, tous les citoyens ne peuvent pas le suivre. C'est pourquoi le SPF BOSA a récemment signé la Charte Digital Inclusion, par laquelle nous nous engageons à poursuivre la lutte contre l'exclusion numérique et ce, tant en interne qu'externe.

L'inégalité numérique accroît les désavantages sociaux, comme le montre un rapport de la Fondation Roi Baudouin. Pas moins de 40 % des Belges ne disposent pas des compétences ou des ressources nécessaires pour passer au numérique. Afin de s'attaquer à ce problème, le président du SPF BOSA, Nico Waeyaert, a récemment signé la Charte Digital Inclusion conjointement à une trentaine d'entreprises, d'organismes publics et d'organisations sociales.  

La charte a été rédigée à l’initiative de DigitAll, une coalition diverse d'acteurs sociaux à laquelle appartient également le SPF BOSA. Avec Proximus et BNP Paribas Fortis comme chefs de file, DigitAll vise à combler le fossé numérique et la charte est un moyen d'y parvenir. Chaque signataire s'engage donc à prendre neuf engagements concrets, dont le partage des meilleures pratiques, l'augmentation de la confiance dans les outils numériques et la promotion de l'inclusion numérique vis-à-vis de ses propres partenaires et publics-cibles. 

Mettre en permanence l’accent sur l’inclusion  

Pour le SPF BOSA, cette charte n'est certainement pas la première initiative en matière d'inclusion numérique. Au contraire même, puisqu’au sein de l’administration fédérale, nous jouons un rôle de pionnier dans ce domaine. Notre SPF est d'ailleurs très actif par le biais d’actions de sensibilisation et de soutien sur le sujet, notamment via la mise à disposition d’outils et de cas pratiques. Grâce à notre institut de formation, nous organisons également de nombreuses formations en TIC pour les fonctionnaires et, via le Digital Belgium Skills Fund, nous consacrons chaque année 6 millions d'euros à des projets visant à renforcer les compétences numériques des jeunes socialement vulnérables.