Autres informations et services officiels : www.belgium.be

Violence, harcèlement moral ou sexuel au travail

Si vous êtes confronté à la violence, au harcèlement moral ou sexuel au travail, vous pouvez vous adresser à diverses personnes et institutions.

Il existe également des procédures spécifiques de demande d'intervention formelles pour demander à l'employeur de prendre des mesures de protection et de prévention afin de faire cesser les faits er qu'ils ne se reproduisent plus. L'auteur de ces agissements peut être un collègue, un supérieur, un subordonné ou un tiers, par exemple un client au guichet ou un fournisseur.

Table des matières

  • La violence au travail

    La violence au travail se définit comme toute situation de fait où vous, en tant que travailleur, êtes menacé ou agressé physiquement ou psychiquement lors de l’exécution de votre travail.

    La violence au travail s’exprime principalement par des comportements instantanés de menaces, d’agression physique (comme le fait de pousser, jeter quelque chose et frapper) ou d’agression verbale (insultes, cris, critiques, diffamation, brimade,…).

     

    Le harcèlement moral

    « Le harcèlement moral se définit comme plusieurs conduites abusives, similaires ou différentes, qui se produisent pendant un certain temps. Elles ont pour effet (voulu ou non par l’auteur) de porter atteinte à votre personnalité, votre dignité ou votre intégrité lors de l’exécution du travail, de mettre en péril son emploi ou de créer un environnement hostile, dégradant, humiliant ou offensant et qui se manifestent notamment par des paroles, des intimidations, des gestes ou des écrits unilatéraux. »

    Le harcèlement sexuel

    Le harcèlement sexuel au travail se définit comme tout comportement verbal, non verbal ou corporel non désiré à connotation sexuelle, voulu ou non par l'auteur et qui porte atteinte à votre dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant.

     Il peut se manifester sous différentes formes : des remarques équivoques ou des insinuations, l’exposition de matériel à caractère pornographique (photos, textes, vidéos, …), des regards insistants ou concupiscents, des propositions compromettantes, … Il peut aussi prendre la forme d’attouchements, de viol, …

    Discrimination

    Il est possible que le comportement transgressif au travail soit lié à un motif de discrimination : âge, état civil, naissance, fortune, conviction religieuse ou philosophique, conviction politique, conviction syndicale, langue, état de santé actuel ou futur, handicap, caractéristique physique ou génétique, origine sociale, nationalité, prétendue race, couleur de peau, ascendance, origine nationale ou ethnique, sexe, orientation sexuelle, identité de genre, expression de genre, caractéristiques sexuelles, grossesse, accouchement, allaitement, maternité, adoption, procréation médicalement assistée, changement de sexe, paternité et co-maternité … 

    Dans ces cas également, vous pouvez faire appel aux personne de confiance et aux conseillers en prévention pour les aspects psychosociaux.

    Signaler et demander de l’aide

    Si vous êtes confronté à la violence au travail et que vous souhaitez en faire part ou que vous avez besoin d’aide, vous pouvez bien sûr vous adresser à votre dirigeant ou à vos collègues.

    Vous pouvez également contacter la personne de confiance ou le conseiller en prévention chargé des aspects psychosociaux. Vous trouverez leurs coordonnées dans le règlement de travail ou sur l’intranet de votre organisation.

    Il existe également des procédures spécifiques informelles et formelles pour demander à l'employeur de prendre des mesures de protection et de prévention afin de faire cesser les faits et qu'ils ne se reproduisent plus.

    Une procédure devant le tribunal compétent est également possible.

    Plus d'info

     

Règlementations

Loi du 4 août 1996

Loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail Version coordonnée (Justel)